C’est par communiqué que le constructeur de voitures électriques américain Tesla a annoncé que Robyn Denholm prendrait la place d’Elon Musk à la tête de son conseil d’administration, après que ce dernier ait été forcé de démissionner à la suite d’une plainte déposée contre lui par la Securities and Exchange Commission (SEC).

Robyn Denholm, présentement directrice financière chez Telsra, la plus grande firme de télécommunications en Australie, entre immédiatement en fonction en tant que présidente du CA de Tesla, tout en poursuivant durant six mois ses activités chez Telsra.

« Robyn possède une vaste expérience à la fois dans les secteurs des technologies et de l’automobile », a indiqué Elon Musk dans le communiqué diffusé hier par le constructeur, ajoutant qu’« en tant que membre du Conseil d’administration de Tesla, elle a apporté, depuis quatre ans, d’importantes contributions afin de nous aider à devenir une entreprise rentable ».

Afin d’assurer une transition harmonieuse, M. Musk apportera son soutien à Mme Denholm le temps qu’elle quitte ses fonctions chez Telsra, peut-on également lire dans le communiqué.

Outre son expérience en tant que directrice financière et responsable de la stratégie chez Telsra, la nouvelle présidente du CA a également fait ses marques dans des entreprises technologiques telles Juniper Networks et Sun Microsystems. Elle a également travaillé dans l’industrie automobile, assurant la gestion financière chez Toyota.

HeapMedia491667

Rappelons-nous qu’Elon Musk a été forcé de démissionner de son poste de président du CA de Tesla à la suite d’une entente conclue avec la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine. Celle-ci a déposé une plainte contre M. Musk après que ce dernier ait déclaré son intention de retirer l’entreprise de la Bourse lorsque la valeur de l’action atteindrait 420$, assurant qu’il avait déjà sécurisé le financement nécessaire. Le fondateur demeure toutefois à la tête de l’entreprise.

Bien que Tesla ait connu des moment difficiles — si l’on peut s’exprimer ainsi — dans les dernières années, un vent de renouveau semble souffler sur le constructeur, avec notamment l’annonce de bénéfices records de 311,5 millions pour le troisième trimestre de 2018. Si l’on combine cela avec la grande popularité de la berline Model 3, on peut envisager que Tesla soit en voie de remonter la pente qu’elle ne cessait de dégringoler…

…à moins que l’enquête du FBI, qui soupçonne le constructeur d’avoir fourni des informations erronées concernant la capacité de production de – justement – la Tesla Model 3, ne vienne bouleverser la donne, une fois de plus?