La Volkswagen Tarok, le prototype d’une camionnette compacte, fait ses débuts cette semaine au Salon de l’auto de São Paolo, au Brésil. Elle préfigure un futur modèle de série à quatre roues motrices destiné à la production.

Cette nouveauté à quatre portes, à laquelle on prête une vocation avant tout familiale, deviendra alors la rivale de la Fiat Toro (une camionnette vendue au Mexique sous le nom de Ram 700). Cette Fiat est la camionnette la plus vendue au Brésil et, à la fin d’octobre, elle occupait le 13e rang au palmarès des ventes, tous types de véhicules confondus.

Le modèle de série qui découlera de la Tarok aura « très peu de changements », assure le constructeur. Au sein de la gamme brésilienne, cette future camionnette occupera une position intermédiaire, entre la grande Amarok et la petite Saveiro.
.

La Tarok a été construite sur la plateforme MQB de Volkswagen. Longue de 5,0 mètres, elle est un peu plus courte qu’une Honda Ridgeline ou une Volkswagen Amarok, qui mesurent toutes deux 5,3 mètres. Cela ne l’empêche pas pour autant d’offrir une capacité de charge proche d’une tonne.

En outre, sa caisse bénéficie d’une surface de chargement modulable pouvant atteindre 2,8 mètres contre 2,5 mètres pour l’Amarok (2,1 mètres pour la Ridgeline). Pour disposer d’une surface aussi longue, il suffit de replier le panneau articulé situé sous la lunette de l’habitacle et d’ouvrir le hayon. L’opération se fait en un tournemain en sacrifiant toutefois la banquette arrière.

HeapMedia491623

C’est en quelque sorte une mise à jour du concept Midgate, ce lourd panneau qu’on détachait de la partie arrière de l’habitacle des Chevrolet Avalanche et Cadillac Escalade EXT pour allonger la surface de chargement de leur caisse; un concept que Volkswagen a renouvelé en le rendant apparemment plus léger et plus facile à utiliser.

La Tarok se distingue aussi par le style « Targa » qu’évoque la section verticale au fini métallique à l’arrière du pavillon, mais aussi par l’imposant bandeau lumineux à DEL tridimensionnelles qui occupe à la fois le rôle de feux arrière et d’élément ornemental pour le hayon.

L’intérieur de ce véhicule-concept indique une nouvelle voie que pourrait adopter Volkswagen dans le créneau des camionnettes, avec sa conception essentiellement numérique.

Sous le capot loge un 4-cylindres TSI de 1,4 litre qui produit 150 chevaux. Alimenté avec de l’éthanol pur (E100) ou un mélange d’essence et d’éthanol (E22), ce moteur est jumelé à une boîte de vitesses automatique à 6 rapports qui transmet la puissance du moteur aux quatre roues par le biais d’une transmission intégrale à prise constante 4Motion.

HeapMedia491620

La version de série qui suivra la Tarok sur le marché brésilien aura un 4-cylindres TDI turbodiesel à injection directe de 2,0 litres produisant, lui aussi, 150 chevaux.

Bien qu’elle soit d’abord destinée au marché brésilien, le constructeur admet que cette camionnette offre le « potentiel pour dynamiser la gamme de produits Volkswagen dans d’autres marchés à travers le monde », sans toutefois préciser lesquels.